Projet de loi concernant l’agriculture et l’alimentation : Patrick Hetzel s’abstient

En effet, loin d'être un texte fondateur d'une politique agricole française à long terme, il s'agit d'un texte qui porte quasi exclusivement sur les relations commerciales, ne proposant ainsi rien de concret s'agissant de la simplification administrative, du coût du travail, du soutien à l'export, de la protection des terres agricoles, de l'atténuation d'une concurrence intra et extra-communautaire accrue, de la transmission des terres, de l'usage de produits phytosanitaires, du versement des aides PAC, bio ou MAEC (mesures agroenvironnementales et climatiques), ou encore de la fiscalité agricole (pour laquelle le gouvernement a annoncé une refonte dans le cadre du prochain budget). En l'état actuel, Patrick Hetzel a tenu à soutenir les mesures relatives à la contractualisation, à la médiation, aux SRP (seuil de revente à perte) et aux prix bas. Toutefois, en l'état actuel de leur rédaction, les articles relatifs à la restauration collective publique et au délit de maltraitance animale suscitent beaucoup d'interrogations et génèrent plus de problèmes potentiels qu'ils n'apportent de réponses satisfaisantes. En somme, ce texte comporte à la fois des éléments positifs mais aussi des éléments extrêmement négatifs. S'agissant de la première lecture, Patrick Hetzel a décidé de ne voter ni pour ni contre mais de s'abstenir en espérant que le texte sera amélioré au cours de la suite du processus législatif.