Communiqué de Patrick Hetzel, député du Bas-Rhin - 24 avril 2017

Urne, électionLe vote des Français au premier tour de la présidentielle est un véritable séisme politique puisqu'il élimine le candidat de la droite et du centre du second tour. J'en prends acte mais je suis très déçu de constater que collectivement nous ne soyons pas parvenus à convaincre davantage nos concitoyens car je reste persuadé que le projet de la droite et du centre, porté par François Fillon est le seul capable de redresser durablement et efficacement notre pays.

Je voterai Macron au second tour de l'élection présidentielle, à contre cœur mais sans état d'âme car entre deux maux, il faut savoir choisir le moindre. En effet, le programme de Madame Le Pen est un repli nationaliste dangereux pour le pays, notamment d'un point de vue économique et géopolitique. Le  projet des pères fondateurs de l'Europe est avant tout un projet de maintien de la paix or avec la vision autarcique de Madame Le Pen, le pire est à craindre en termes de réveil des nationalismes en Europe.

Quant au projet de Monsieur Macron, il n'est hélas pas à la hauteur des enjeux pour redresser notre pays. Je reste très réservé sur certains points qui seront à analyser dans les jours et les semaines qui viennent à l'aune des alliances qu'il sera contraint de nouer à l'occasion des législatives à venir. A titre d'illustration, dans le projet de Monsieur Macron l'écologie est érigée en dogme et non comme une politique co-construite avec tous les acteurs concernés et notamment les agriculteurs. La baisse nécessaire, immédiate et drastique des charges et des normes qui étouffent nos entreprises et qui les empêchent de créer des emplois, doit être une priorité. De même, Monsieur Macron n'a pas suffisamment conscience de l'indispensable baisse de la fiscalité et du train de vie de l'Etat. Et il n'aborde pas du tout la question de l'identité alsacienne qui doit disposer d'une existence institutionnelle au sein de la République.

En tout cas, je serai force de proposition et garant des valeurs et des idées que j'ai portées avec François Fillon et qui ont recueillies 22,14 % des suffrages des Alsaciens. Ces idées et ces valeurs doivent trouver écho dans la prochaine législature, c'est une question d'équilibre pour éviter les risques d'une poursuite de la politique de Monsieur Hollande. C'est pourquoi, lors des élections  législatives à venir, je continuerai à porter le projet d'alternance de la droite et du centre qui me paraît être le seul capable de sortir de la spirale du déclin.

Patrick Hetzel
Député du Bas-Rhin