Assouplissement des compétences « eau » et « assainissement »

Assouplissement des compétences « eau » et « assainissement » : Patrick Hetzel s'étonne du revirement opportuniste du Gouvernement.
Lors du discours d'ouverture du congrès des maires, le premier Ministre, Edouard Philippe, a affirmé que les communes pourront garder les compétences « eau » et « assainissement », contrairement à ce que prévoit la loi NOTRE, si une majorité de maires le souhaite. Une annonce qui contredit ce qui s'est passé, il y a un mois, à l'Assemblée nationale… En effet, lors de notre journée réservée du 12 octobre dernier, une proposition de loi (largement votée au Sénat) pour maintenir ces compétences comme optionnelles a été proposée. Avec quelle réponse de la majorité ? Un refus catégorique ! Notre texte n'a même pas été discuté.
Si je ne peux que me féliciter de ce revirement qui va permettre à chaque territoire de choisir en fonction de sa spécificité géographique, je constate une nouvelle fois, que dès qu'une bonne idée émane de l'opposition, elle est systématiquement rejetée puis reprise au compte de la majorité. Pour des parlementaires, élus « pour faire de la politique autrement », c'est un comble de rejeter un texte au seul motif qu'il est proposé par l'opposition.
J'ai toujours, comme l'ensemble des parlementaires du groupe Les Républicains, défendu le Maire et la commune, et continuerai donc à porter la voix des élus locaux dans un esprit de responsabilité. Et non, comme le Gouvernement, seulement pour éviter les huées et acheter la paix du Congrès des Maires.