Enseignement de la langue et de la culture régionale

Patrick Hetzel vient de déposer une proposition de résolution visant à la création d'une Haute Autorité dédiée à l'enseignement de la langue et de la culture régionale.

Le bilinguisme représente une richesse culturelle inestimable, qui doit être mise en valeur. C'est un atout pour nos régions françaises. C'est un élément du patrimoine national que l'on doit contribuer à enrichir. Malheureusement, toutes les régions n'ont pas le même attachement à la sauvegarde et au développement du bilinguisme. A titre d'illustration, au Pays basque, 50% des enfants sont aujourd'hui en classes bilingues contre seulement 16% en Alsace. Il appartient donc de prendre toutes les dispositions pour maintenir vivantes et attrayantes les langues régionales, tant dans leur forme dialectale que dans l'indispensable support que constitue leur forme écrite. Pour la mise en place d'une politique cohérente, et active en ce domaine, l'Education nationale doit être un partenaire engagé.  Pour les futurs enseignants, il conviendrait de mettre en place une formation spécifique dès la 1ère année d'université et de développer des outils pédagogiques. L'Education nationale doit aussi disposer de mécanismes efficaces d'évaluation des formations, de statistiques claires sur les ressources disponibles. Pour apporter une solution pérenne au bilinguisme, il pourrait être prévu d'abord à titre expérimental en Alsace, la mise en place d'une « Haute Autorité décentralisée » spécialement dédiée à l'enseignement de la langue, de l'histoire et de la culture régionales, rassemblant les compétences de l'État et les contributions des collectivités territoriales, en concertation avec les représentants des parents et des enseignants.

Elle disposerait de l'ensemble des pouvoirs nécessaires pour :

- planifier le développement de l'enseignement,
- organiser la formation,
- assurer le recrutement,
- développer les outils pédagogiques,
- assurer le contrôle.