Le devenir du pacte européen de stabilité et de croissance

EurosPierre Moscovici, commissaire européen, interrogé au sujet du devenir du pacte européen de stabilité et de croissance.

Pierre Moscovici a été auditionné mardi 7 juin par la commission des finances de l'Assemblée nationale. Ce fut l'occasion, pour Patrick Hetzel, de l'interroger sur deux points précis :

  1. Les textes européens prévoient des sanctions en cas de violation manifeste du pacte de stabilité et de croissance. Or, en mai, vous avez reporté au mois de juillet la décision de la commission européenne concernant les deux pays de la péninsule ibérique (l'Espagne et le Portugal). Ils ne respectent pas le pacte et devraient être sanctionnés. Qu'allez-vous faire à ce sujet le mois prochain ? En effet, si vous n'intervenez pas, alors le pacte de stabilité et de croissance sera mort !
  2. Vous nous indiquez qu'il y a une reprise économique en Europe et que la croissance sera cette année entre  +1,5 et +2 %. Tous les experts économiques s'accordent à dire que c'est en phase de reprise qu'il faut accélérer la consolidation budgétaire et réduire les déficits. Quelles sont les intentions de la commission en la matière ?