Patrick Hetzel interroge le vice-président de la Banque Européenne d'Investissement (BEI) sur leur prêt de 400 millions d'Euros à Volkswagen

En 2009, la Banque Européenne d'Investissement (BEI) a effectué un prêt de 400 millions d'Euros au groupe Volkswagen à un tarif très avantageux afin de leur permettre de développer un moteur propre.

Huit ans après, force est de constater que le moteur développé a été truqué. Cela remet en cause les modalités initiales d'un tel prêt d'autant qu'il a, du coup, contribué à une distorsion de concurrence avec les concurrents français et européens de Volkswagen. Que compte faire la BEI ?