Actualités

Contributions d'un philosophe en matière pédagogique

Patrick Hetzel a patronné une conférence sur le thème « Eduquer avec Hegel », avec la participation du philosophe Philippe Soual, ancien professeur de philosophie au Lycée Leclerc de Saverne.

Georg Wilhelm Friedrich Hegel, Philosophe allemandDans le cadre d'un cycle de conférences organisé par SOS Education, cette conférence a réuni une dizaine de parlementaires ainsi que plusieurs de leurs collaborateurs. Elle fut l'occasion de rappeler toute l'actualité des contributions d'un philosophe comme Hegel en matière pédagogique et a permis en creux de mettre différemment en relief certains problèmes posées par l'actuelle réforme du collège. Hegel n'a pas rédigé un grand traité d'éducation ou d'instruction, mais il a traité ces questions à l'intérieur de son système encyclopédique. Cela veut dire qu'il distingue les questions, et leurs aspects, en les hiérarchisant en fonction de leur place dans le système.
C'est ainsi qu'il traite de l'éducation dans le chapitre consacré à la famille et de l'instruction dans la partie consacrée à l'école. Mais une lecture complète de la question demande de parcourir l'ensemble du système afin d'y recueillir les pensées éparses et de les réunir. Cela demande de lire non seulement l'Encyclopédie, mais encore les textes que Hegel a écrit au sujet de l'école. Il est alors possible de formuler la philosophie hégélienne de l'école, en lien avec sa pensée de la famille, de l'éducation, de la société et de l'Etat. On le voit, l'affaire est complexe : une intelligence de l'école est liée à une intelligence de la vie de la famille, autant que de la vie sociale, de la vie politique, et même de la vie artistique et religieuse, dans l'organisation totale de la vie humaine. Isoler le regard sur l'école des autres dimensions de la vie humaine, et de son histoire millénaire, rendrait notre regard superficiel, et sans doute même aveugle.
Pour Hegel, l'école doit permettre à l'individu de penser de manière autonome. Elle est avant tout le lieu de l'instruction et de la transmission du savoir. Raison pour laquelle l'élève y sera apprécié en fonction du mérite et de sa capacité à se faire reconnaître par le maître.
L'école est un sanctuaire, à l'abri du monde, mais pas hors du temps. A titre d'illustration, Hegel explique qu'en apprenant la grammaire, on accède à quelque chose de plus riche que la grammaire : c'est par exemple la distinction entre être et avoir. Cette distinction est certes grammaticale mais elle est aussi de nature métaphysique.