Inacceptable refus de prise en charge des auxiliaires de vie pour les enfants handicapés scolarisés dans les écoles privées hors contrat

Auxiliaire de vie scolaireInacceptable refus de prise en charge des auxiliaires de vie pour les enfants handicapés scolarisés dans les écoles privées hors contrat

Patrick Hetzel est scandalisé par le dogmatisme de la majorité socialiste qui refuse de mettre à disposition d'enfants handicapés des auxiliaires de vie scolaire lorsque ces derniers sont scolarisés dans des établissements privés hors contrat.

Cette question a été récemment abordée au cours d'un reportage de la chaîne LCI sur concernant la « course des héros », opération dont les bénéfices serviront justement à financer une Auxiliaire de Vie Scolaire dans l'école de Paola, élève handicapée. Voir le témoignage de Paula et de ses parents 

Extrait de l'article de presse paru dans le prolongement de cette émission :

« Dans le cadre de la course des héros, les fillettes Paula et Brune ont couru en joelette (fauteuil pour personnes à mobilité réduite). Leur but, lever des fonds, dans le cadre de l'association Génération Lumineuse, pour financer leur assistante de vie scolaire (AVS). En effet, aussi choquant que cela puisse nous paraître, l'Etat ne prend pas en charge le salaire des AVS accompagnant les enfants handicapés s'ils sont scolarisés dans une école privée hors contrat, alors qu'il prend en charge financièrement les AVS des enfants scolarisés dans des écoles publiques ou sous-contrat. Cherchez la logique à cela! Comment ne pas y voir une discrimination sans fondement entre les enfants, au regard du type d'école choisi par leurs parents? Et encore, peut-on encore parler de choix quand, comme c'est ici le cas pour la petite Brune, c'est l'absence de locaux aux normes d'accessibilité handicapés de la maternelle publique concernée qui a contraint les parents à scolariser leur enfant dans une école privée hors contrat. Par défaut donc. Cette situation est objectivement scandaleuse. Un amendement tendant à faire cesser cette injustice a été introduit la semaine dernière  par le député HETZEL (LR) dans le cadre de l'examen de la loi Egalité et citoyenneté à l'Assemblée nationale, mais - suite à un inexplicable avis défavorable du gouvernement- il a été rejeté. Il faudra remonter encore et encore à l'assaut pour que cesse cette injustice, à laquelle nous n'avons aucune raison de nous résigner ».