Actualités

L’enseignement immersif des langues régionales

Enseignement immersif et promotion des langues régionales : un texte vidé de son contenu par la majorité présidentielle.

Patrick Hetzel fut l'orateur du groupe Les Républicains dans l'hémicycle au sujet de la proposition de loi du groupe écologiste relative à l'enseignement immersif des langues régionales et à leur promotion dans l'espace public et audiovisuel.

Illustrant son propos par la situation en la matière en Alsace, Patrick Hetzel explique l'attachement viscéral des Alsaciens à leurs racines qui sont partie intégrante de leur chair. L'Alsace au fil du temps a connu une double influence culturelle : celle de la France et celle de l'Allemagne. Riche de cet héritage biculturel, les Alsaciens ont pendant des Siècles pratiqué leur langue de façon vernaculaire, laissant le soin aux États Nations d'imposer à tour de rôle, leur emprise linguistique. L'Etat se chargeait de transmettre la langue nationale et la famille assurait la transmission de la langue vernaculaire. Hélas, au cours du vingtième siècle et plus particulièrement au cours des dernières décennies, ce schéma archétypal a progressivement volé en éclat.

Ensuite, deux autres évolutions, de nature  sociologique, ont fini par parachever la mise en danger de l'alsacien comme langue régionale vivante : d'une part un déplacement progressif de nos populations alsaciennes de la campagne vers les villes, plus cosmopolites, d'autre part, avec des phénomènes migratoires qui ont amené en Alsace des personnes qui ne pratiquaient pas l'alsacien. C'est la raison pour laquelle désormais il faut agir et se mobiliser sans relâche pour que les jeunes générations puissent bénéficier d'une transmission patrimoniale culturelle et linguistique aussi riche que celle de leurs aînés.

Nous sommes à un moment clé pour pouvoir défendre cette langue qui constitua, en son temps, le terreau si fertile de l'humanisme rhénan. Certes, développer l'enseignement immersif des langues n'est pas tout mais c'est un levier pédagogique intéressant permettant d'amplifier la dynamique enclenchée autour de la langue régionale d'une part et du bilinguisme d'autre part. Notamment si l'on prend bien garde de s'assurer que l'enseignement de la langue régionale ne se fera pas au détriment du français, ciment incontestable de notre Nation. De fait, la richesse linguistique que constituent les langues régionales, loin d'appauvrir la France, ne peut que l'enrichir.

Pour autant, le groupe Les Républicains s'est abstenu sur ce texte car il a été vidé de son contenu par la majorité présidentielle et a perdu tout son sens.

Voir l'intervention en vidéo


Vendredi 18 décembre 2015

Patrick Hetzel intervient sur l'enseignement immersif des langues régionales

BilinguismePatrick Hetzel fut l'orateur du groupe Les Républicains en commission des affaires culturelles et de l'éducation au sujet de la proposition de loi du groupe écologiste relative à l'enseignement immersif des langues régionales et à leur promotion dans l'espace public et audiovisuel.

Le renforcement de l'enseignement bilingue en langues française et régionale par la reconnaissance de l'enseignement bilingue dit « immersif » est une très bonne idée et cette initiative mérite d'être saluée. Toutefois, deux grandes questions restent ouvertes à la lecture de la proposition de loi :

  1. Le rapporteur semble donner l'ascendant aux langues régionales par rapport au français en terme de volume horaire ce qui n'est pas sans poser problème dans la mesure où il faut évidemment aussi s'assurer que les élèves auront une maitrise suffisante et satisfaisante de la langue française. Une approche immersive ne doit en aucun cas se faire au détriment de la langue française.
  2. Le dispositif est prévu pour les établissements privés mais exclut les établissements privés qui dispensent un enseignement confessionnel. C'est dommage et c'est la raison pour laquelle, un amendement est déposé dans ce sens.

La discussion de ce texte va se poursuivre début janvier dans l'hémicycle.