Performance scolaire des collégiens : des réponses attendues

Patrick Hetzel a une nouvelle fois interrogé la Ministre de l'Education nationale au sujet de la réforme du collège lors de la séance de questions du 2 juin, consacrée au thème de l'Education, et déplore que la ministre réponde une nouvelle fois à côté. Vidéo en bas de page.

Illustration collège« Madame la ministre, je sais que vous n'aimez pas l'entendre, mais avec cette réforme du collège, indéniablement, vous nivelez par le bas. À l'heure où le délitement de l'apprentissage du français et des mathématiques est si profond, introduire la deuxième langue vivante dès la cinquième, même à dose homéopathique, et par ailleurs prendre des heures aux matières fondamentales pour y substituer un enseignement interdisciplinaire, cela revient évidemment à accorder moins d'heures aux matières fondamentales, à un moment où, au contraire, il faudrait insister sur ces matières. S'il y avait une réforme à faire, c'était éventuellement d'augmenter le volume horaire consacré à ces matières fondamentales au lieu de le réduire. Sur ce point, nous n'avons jamais obtenu la moindre réponse de votre part. D'ailleurs vos réponses sont extrêmement fuyantes. Très vite, votre argumentation devient de nature idéologique. Vous parlez de reproduction sociale mais sur le fond, à savoir la réussite scolaire, depuis deux mois vous ne répondez pas à nos questions. Votre réforme conduit à réduire l'enseignement structuré et structurant au profit d'un enseignement décousu, au travers de l'interdisciplinarité, et ce sans la moindre exigence formelle. Procéder comme vous le faites, je me permets de le dire ici, est particulièrement irresponsable. J'insiste. Pour une fois, j'aimerais recevoir une réponse précise – car habituellement vous répondez à côté ou fuyez les questions précises : comment, compte tenu de la réduction horaire à laquelle vous procédez, avec l'interdisciplinarité et l'introduction d'une deuxième langue vivante dès la cinquième, allez-vous améliorer la performance scolaire de nos collégiens ? Vos réponses sur ce point sont très fortement attendues».