Actualités

Patrick Hetzel soutient l’action de la Fédération Française des Dys

FFDys La FFDys a présenté une motion aux parlementaires qui permettra d'ouvrir des travaux pour des améliorations concrètes sur le parcours de santé, la formation des professionnels de santé et des enseignants, l'accès à l'emploi, des personnes porteuses des troubles Dys.

Site de la FFDys : www.ffdys.com

MOTION à la signature des parlementaires - 08.05.18

Treize ans après la loi du 11 février 2005 sur le handicap, même si :
- le guide de la CNSA permet d'améliorer l'évaluation des situations des enfants présentant un trouble dys
- les recommandations de la Haute Autorité de Santé de janvier 2018 permettent de flécher le parcours de santé des personnes concernées
Les troubles DYS ou troubles cognitifs spécifiques neurodéveloppementaux, (dyslexie, dysphasie, dyspraxie, dyscalculie, trouble déficit de l'attention avec ou sans hyper activité...), qui concernent plus de 10% de la population, restent en marge d'une prise en charge coordonnée et efficace :

PARCOURS DE SANTE

- Une carence dans la formation des professionnels de niveau 1 entrainant une errance médicale,
- Un niveau 2 de soins insuffisant sur le territoire,
- Un niveau 3 mal identifié et engorgé par des demandes inadaptées,
- Des déserts médicaux,
- Un problème d'accès financier à des soins non remboursés par la CPAM.


EDUCATION

Le manque de formation initiale et continue des professionnels de l'éducation (de la maternelle à l'université, en écoles supérieures ou d'apprentissage) complique :
- Le repérage des difficultés,
- La mise en oeuvre d'aménagements durant la scolarité (PAP, PPS) et lors des examens et concours,
- Le relationnel enseignants/parents,
- Le remplissage efficace des dossiers de demande de compensation du handicap.


COMPENSATION DU HANDICAP

- Des rejets systématiques par certaines maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) des demandes de reconnaissance de handicap malgré des dossiers justifiés et argumentés,
- Des demandes répétitives de bilans pour justifier le handicap,
- Des confusions entre PPS et PAP,
- Un nombre très insuffisant et inégalement réparti sur le territoire de :

  • Services d'Éducation Spécialisée et de Soins À Domicile (SESSAD) dédiés aux TSLA (Troubles Spécifiques du Langage et des Apprentissages)
  • Unités Locales d'Inclusion Scolaire (ULIS) TSLA

- Une absence de SAVS (Service d'Accompagnement à la Vie Sociale) dédiés aux personnes porteuses de troubles dys,
- Une absence de reconnaissance de situation de handicap pour les adultes les pénalisant dans leur parcours d'étudiant ou professionnel.


INSERTION PROFESSIONNELLE

- Un défaut de formation des professionnels en charge de l'orientation pénalisant les jeunes dans leur choix de métier,
- Une absence de tutorat lors de l'entrée des jeunes Dys dans l'entreprise et dans l'évolution de leur poste,
- Un manque d'éducateurs techniques dans les SESSAD TSLA
- Un manque de formation des personnels d'ESAT aux troubles dys
- Le manque de recours à des associations compétentes (ex : la FfDys) pour favoriser l'emploi accompagné.


Pour ces raisons, Patrick Hetzel soutient l'action de la FFdys, Fédération française des Dys.