Actualités

Prise en charge des séances d’ergothérapie pour les enfants dyspraxiques

Patrick Hetzel a cosigné une proposition de résolution relative à la prise en charge des frais liés aux séances d'ergothérapie nécessaires aux enfants dyspraxiques. En effet, la dyspraxie est une maladie causée par le dysfonctionnement cérébral. Elle touche 5 à 7% des enfants de 5 à 11 ans selon le Haut Comité de Santé Publique.
Elle entraîne des « troubles du geste » qui se caractérisent par des maladresses diverses dans le quotidien. L'enfant qui en est victime a des gestes sont souvent lents, plus ou moins adaptés à l'environnement qui l'entoure. Il a également du mal à gérer son temps, ou l'espace environnant, ce qui peut entraîner de véritables difficultés tant au niveau scolaire qu'au niveau social, l'enfant étant souvent considéré comme atteint d'un handicap intellectuel.
Un suivi médical est donc nécessaire via des séances d'ergothérapie. Ce suivi fait preuve d'un consensus scientifique et est recommandé par la Haute Autorité de Santé publique. Toutefois, ces séances lorsqu'elles sont effectuées par un ergothérapeute libéral ne sont actuellement pas prises en charge par l'Assurance maladie et les familles d'enfants dyspraxiques sont alors confrontées à des difficultés financières importantes.
Soutenir et accompagner au mieux ces familles et l'enfant est un devoir national. C'est pourquoi, il est nécessaire que l'Assurance maladie signe une convention nationale avec les ergothérapeutes afin que les frais afférents aux séances d'ergothérapie effectuées en secteur libéral puissent être remboursés totalement ou partiellement en fonction de la nature des actes effectués.