Autres thématiques

Page 19 sur 19 : première page |  page précédente |  ... 15  16  17  18  19 

Les professionnels s'intérrogent sur la déclaration de la Ministre

M. Patrick Hetzel interroge Mme la ministre de la culture et de la communication sur les propos qu'elle a tenus lors de la treizième biennale d'architecture de Venise. Elle a en effet déclaré être favorable à l'abaissement du seuil du recours obligatoire à l'architecte, le faisant passer de 170 m² à 150 m² [...].
Question écrite n°5060 publiée le 25 septembre 2012 Voir la question

 

 

Cinquante propositions avancées pour quelle suite ?

M. Patrick Hetzel souhaite interroger M. le Premier ministre à la suite de la remise du rapport de M. Jean-Marie Bockel au Sénat sur la cyberdéfense. Cinquante propositions ont été avancées. Il souhaite savoir quelle suite va être donnée à l'ensemble de ces conclusions.
Question écrite n° 1955 publiée le 31 juillet 2012 Voir la question

M. Patrick Hetzel a également posé la même question écrite au M. le ministre de la défense
Question écrite n° 1956 publiée le 31 juillet 2012 Voir la question

 

 

Un humaniste attaché à son Alsace et ouvert sur le monde

Hommage de Patrick HETZEL à André WECKMANN

 

André Weckmann nous a quittés. Avec lui, c’est une figure importante de notre identité alsacienne qui s’en va.  Fils de débitant de boissons à Steinbourg, où il a grandi, il a connu toutes les périodes clés de notre vingtième Siècle : les heureuses et hélas aussi les douloureuses. Durant la seconde guerre mondiale, comme beaucoup de jeunes Alsaciens, il fut malgré-nous. Il connut le front russe et son horreur. Il réussit à s’échapper. Heureusement pour lui bien sûr mais aussi pour nous car sans cela nous n’aurions jamais pu lire les poèmes et les textes si profonds et magnifiques, tellement remplis de sens dont il nous fera don dans les années de l’après-guerre grâce à son génie créateur.

Il a œuvré sans relâche pour que notre identité alsacienne soit reconnue dignement et sans complexes. Il nous a transmis une vision féconde et enthousiasmante de notre langue régionale. A la fois ouverte sur elle-même et adossée à l’allemand. Il a contribué à redonner de la fierté à notre Alsace d’après-guerre en nous rendant attentifs à la richesse linguistique et culturelle dans laquelle nous baignions naturellement : la culture française d’une part et la culture allemande d’autre part. Cette diversité est un atout que nous ne pouvions ignorer et il n’a eu de cesse de nous le rappeler avec force et conviction.

Sans syncrétisme aucun, il a voulu nous montrer que ce biculturalisme intrinsèque à notre identité alsacienne était une source d’enrichissement inépuisable et qu’il nous rendait ipso facto porteur de l’idéal européen qui a forgé notre Europe contemporaine.

Loin de prôner le repli identitaire, André Weckmann nous laisse l’œuvre d’un humaniste attaché à son Alsace et ouvert sur le monde. C’est aussi ce qui le poussa à œuvrer  inlassablement en faveur de la réconciliation franco-allemande. De toute évidence, il fut un homme de lettres, de cœur et d’engagement. Sa marque restera gravée dans notre patrimoine culturel alsacien. Il n’a jamais cessé de l’irriguer avec bonheur et générosité. C’est là sa grandeur et sa sensibilité.

Pour tout cela, il convient de lui rendre collectivement hommage et de le remercier à jamais.

Sarre-Union, mardi le 31 juillet 2012.

Patrick HETZEL

 

 

Rendre le transfert possible à l'intérieur d'un établissement public de coopération intercommunale

M. Patrick Hetzel attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur le transfert d'une licence IV de débit de boissons. Selon le code de la santé publique, celui-ci n'est possible que dans une même commune. L'article 130 de la loi «Warsmann» voté en février 2012 autorisait le transfert d'une licence IV à l'intérieur d'une EPCI. Il a cependant été annulé par le Conseil constitutionnel au motif de son absence de lien avec l'objet de la loi. [...].
Question écrite n°7804 publiée le 23 octobre 2012. Voir l'intégralité de la question

M. Patrick Hetzel attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur le transfert d'une licence IV de débit de boissons. Selon le code de la santé publique, celui-ci n'est possible que dans une même commune. L'article 130 de la loi « Warsmann » votée en février 2012 autorisait le transfert d'une licence IV à l'intérieur d'un EPCI. Il a cependant été annulé par le Conseil constitutionnel au motif de son absence de lien avec l'objet de la loi. Cette décision pose des problèmes dans certaines communautés de communes rurales. Il semblerait souhaitable de rendre le transfert d'une licence IV possible à l'intérieur d'un établissement public de coopération intercommunale. Aussi, il lui demande s'il est possible de réintroduire cette disposition au Parlement.
Question écrite n°7186 publiée le 16 octobre 2012 Voir la question

 

 

Visite de la Sorbonne avec les maires de la circonscription

A l'occasion du congrès des Maires, un certain nombre d'élus de la circonscription de Saverne ont répondu à l'invitation du député Patrick Hetzel pour découvrir ensemble la Sorbonne.

La Sorbonne est le siège du rectorat de l'académie de Paris et de la chancellerie des universités de Paris. Elle abrite une partie des activités des universités Paris-I, Paris-III, Paris-IV et Paris V, ainsi que celles de l'École pratique des hautes études, et l'École des chartes. La Bibliothèque de la Sorbonne est une bibliothèque interuniversitaire (Paris I, III, IV, V et VII) rattachée pour sa gestion à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

La chapelle de la Sorbonne fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 10 février 1887. Le Grand Amphithéâtre (entre autres salles et salons) fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 30 septembre 1975 de même que l'ensemble des bâtiments (façades et toitures).

La Chapelle Sainte-Ursule de la Sorbonne abrite le tombeau du cardinal de Richelieu et la crypte des « tombeaux des enseignants, étudiants et lycées résistants ». Cette crypte voûtée abrite les tombes de dix enseignants et deux étudiants symbolisant l’héroïsme des universitaires au service de la France, et morts pour elle. Parmi eux figurent : Jean CAVAILLÈS (1903-1944) : professeur puis maître de conférences de philosophie à Strasbourg, à Clermont-Ferrand puis à la Sorbonne à Paris, et qui entra dans la Résistance.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Le tombeau de Richelieu La crypte de la Chapelle de la Sorbonne La Sorbonne, acccès à l'Amphithéâtre

Fresque de l'Amphithéâtre de la Sorbonne La Sorbonne, salle de cérémonie Robert de Sorbon, théologien français, fondateur de la Sorbonne Les Masses des Facultés : la Médecine, les Sciences, les Lettres, le Droit et la Pharmacie

 

 
Page 19 sur 19 : première page |  page précédente |  ... 15  16  17  18  19