Lundi 6 novembre 2017
 

Non Monsieur Macron, votre budget n’est pas un budget de grande rupture
mais un budget de petite continuité !

Avec l’arrivée au pouvoir du nouveau Président de la République, on ne cesse de nous annoncer de façon tonitruante que nous avions changé de monde et que dans ce nouveau monde tout serait évidemment différent. À l’heure où nous débattons du projet de budget pour 2018 à l’Assemblée nationale, force est de constater qu’il n’en est rien. C’est hélas même tout le contraire.

Et comme la plupart des nouveaux députés ne sont de loin pas des spécialistes de finances publiques, ils se contentent de reprendre les éléments de langage qui leur sont fournis par l’Elysée sans le moindre recul.

Cela n’est pas souhaitable pour le bon fonctionnement de nos institutions car dans un pays comme la France, où le régime est présidentiel et où par nature le pouvoir du parlement est plus faible que celui de l’exécutif, une telle vacuité du côté du parlement revient finalement à donner les pleins pouvoirs au Président de la République et au gouvernement qui en matière budgétaire en abusent comme je vais vous le décrire.

Le Haut Conseil des finances publiques, organisme indépendant, est très critique sur le projet de budget 2018. Pour lui, les dépenses restent mal maîtrisées, les économies sont insuffisantes et surtout le déficit va continuer à se creuser (et donc la dette va continuer à augmenter).

Ainsi le déficit public passera de 69,3 Milliards d’Euros en 2017 à 82,9 Milliards d’Euros. L’Etat va devoir emprunter 195 Milliards d’Euros sur les marchés financiers en 2018; c’est du jamais vu depuis dix ans. Et surtout, dès son premier budget, le gouvernement s’affranchit des règles européennes concernant la trajectoire de solde structurel.

En fait, contrairement à ce que prétend le gouvernement, au lieu de profiter du retour de la croissance, qui est une bonne nouvelle, il préfère relâcher les efforts. Pourtant, en ce début de mandature, il a toutes les cartes en main pour entreprendre de vraies réformes structurelles. En ne le faisant pas, il risque de gâcher la chance que constitue la croissance.

Mais les problèmes réels ne s’arrêtent pas là car le gouvernement repousse aussi les grands travaux d’infrastructures. Sur les 57 Milliards du grand plan d’investissement, 30 Milliards viendront de nouveaux crédits budgétaires. Ce qui veut dire concrètement qu’il finance ses investissements par de la dette et maquille les dépenses d’investissement en dépenses de fonctionnement.

Les orientations budgétaires comportent aussi des choix très critiquables en matière économique. Ainsi, le gouvernement se trompe en augmentant le coût du travail au lieu de relancer la compétitivité par une baisse de celui-ci. En effet, la réforme du CICE en deux temps cache en réalité un alourdissement du coût du travail de 3,3 Milliards d’Euros. Rappelons ici que durant la présidentielle, Les Républicains proposaient en plus du CICE, 13 Milliards d’Euros de baisse de charges et d’impôts de production.

Sans compter que ce budget sera synonyme de choc fiscal pour des millions de Français dans les prochains mois, notamment pour les classes moyennes, les retraités, les épargnants, les automobilistes... Le slogan du gouvernement est de dire que ses mesures seront un 13ème mois pour tous les actifs. La réalité est très différente: seul 1 Français sur 10 pourra prétendre à ce 13ème mois.

Si de nombreuses promesses ne seront donc pas tenues, les hausses d’impôts sont quant à elles bien au programme: hausse de 22% de la CSG, augmentation de la fiscalité du diesel, hausse massive du prix du tabac, mesures fiscales sur l’épargne (assurance-vie, PEL, etc.). Et bien entendu, les collectivités seront durement touchées, notamment en milieu rural, par les baisses de dotations.

En somme, comme souvent, le diable va se nicher dans les détails. Manifestement, les objections que nous faisons actuellement lors des débats budgétaires sont évacuées d’un revers de la main par l’actuelle majorité. Le problème, c’est que demain, ce sont les Français qui devront en subir les conséquences et en payeront l’addition. Et c’est à ce moment-là qu’on se rendra compte que la rupture annoncée par Monsieur Macron sera hélas celle avec les Français !

 

Patrick HETZEL,
votre Député.

Lire la suite

Actualités

Appel des élus de la République des Territoires au Président de la République

Autres actualités - 21/11/17

Appel des élus de la République des Territoires au Président de la République

Patrick Hetzel a signé l'appel adressé au Président de la République : A   la veille du Congrès des Maires, nous, élus de la Droite et du Centre, appelons le Président de la République à un sursaut en faveur de la France...

Lire la suite

Financement d'un plan de lutte contre la radicalisation ?

Economie / Emploi - 17/11/17

Financement d'un plan de lutte contre la radicalisation ?

Patrick Hetzel vient d'interroger lors de son audition par la commission des lois Mme Adeline Hazan, contrôleure générale des lieux de privation de liberté au sujet de la création prochaine, par la Garde des Sceaux, d'un plan de lutte contre la radicalisation...

Lire la suite

Augmentation du budget de l'Elysée : le Président de la République ne montre pas l'exemple

Economie / Emploi - 17/11/17

Augmentation du budget de l'Elysée : le Président de la République ne montre pas l'exemple

Dans le cadre du débat budgétaire concernant le budget de la Présidence de la République, Patrick Hetzel est intervenu pour s'étonner de l'augmentation du budget de l'Elysée de 3%. En effet, il y a manifestement deux poids et deux mesures . Le...

Lire la suite

Budget de l'enseignement supérieur et de la recherche pour 2018 : Patrick Hetzel, orateur du Groupe Les Républicains

Enseignement sup. / Recherche - 17/11/17

Budget de l'enseignement supérieur et de la recherche pour 2018 : Patrick Hetzel, orateur du Groupe Les Républicains

Patrick Hetzel fut l'orateur du Groupe Les Républicains au sujet du projet de budget de l'enseignement supérieur et de la recherche pour 2018. « En guise d'introduction, je voudrais insister sur le fait qu'il serait plus que jamais...

Lire la suite

Mineurs de moins de quinze ans : créer une présomption irréfragable d'absence de consentement

Autres actualités - 17/11/17

Mineurs de moins de quinze ans : créer une présomption irréfragable d'absence de consentement

Patrick Hetzel vient de cosigner une proposition de loi visant à créer une présomption irréfragable d'absence de consentement pour les mineurs de moins de quinze ans ayant eu des relations sexuelles. La récente affaire d'un homme de vingt-huit ans...

Lire la suite

Fin du prêt à taux zéro en zone rurale : une injustice !

Autres actualités - 10/11/17

Fin du prêt à taux zéro en zone rurale : une injustice !

Dans le cadre du débat budgétaire, Patrick Hetzel a interrogé le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des finances au sujet des engagements de l'Etat en matière de Prêt à Taux Zéro (P.T.Z.). Le gouvernement...

Lire la suite

Bouilleurs de cru : préserver cette activité dans les territoires ruraux

Autres actualités - 10/11/17

Bouilleurs de cru : préserver cette activité dans les territoires ruraux

Patrick Hetzel vient de poser une question au ministre de l'action et des comptes publics sur la fiscalité s'appliquant aux bouilleurs de cru. En effet, l'article 316 du code général des impôts (CGI) ouvre la possibilité de distiller l'ensemble des fruits...

Lire la suite

Questions au Ministre de l'Education nationale

Education / Formation / Culture - 10/11/17

Questions au Ministre de l'Education nationale

Patrick Hetzel a interrogé le Ministre de l'Education nationale lors de son audition en commission élargie dans le cadre du projet de budget 2018 : « Monsieur le ministre, dans le cadre de la réforme du baccalauréat que vous avez...

Lire la suite

Soins palliatifs : grande cause nationale ?

Santé / Vie sociale - 10/11/17

Soins palliatifs : grande cause nationale ?

Patrick Hetzel vient de cosigner une résolution qui propose de faire des soins palliatifs la grande cause nationale pour l'année 2018 Le 14 octobre avait lieu la journée mondiale des soins palliatifs. C'est une occasion pour rappeler toutes les dispositions...

Lire la suite

Rétablir la contribution pour l'aide juridique

Autres actualités - 03/11/17

Rétablir la contribution pour l'aide juridique

Patrick Hetzel a défendu un amendement qui vise à rétablir la contribution pour l'aide juridique supprimée par la loi n° 2013-1278 du 29 décembre 2013. La suppression de ce financement, qui représentait chaque année plus de 50 millions...

Lire la suite