Dans les médias

Page 1 sur 3 : 1  2  3   | page suivante

Comment évaluer les établissements scolaires ? La réponse de Patrick Hetzel, député LR.

La Croix, logoLa Croix - article publié le 03.07.18

Patrick Hetzel, député LR : Il faut d'autres critères que les notes.

Aujourd'hui, lorsque l'on évalue un établissement, on se fonde souvent sur le concept de valeur ajoutée, c'est-à-dire que l'on compare la performance d'une cohorte d'élèves à sa sortie par rapport à ce qu'elle était à son entrée. Ce système est assez probant, mais il est largement perfectible.
On se sert par exemple des résultats au bac ou aux examens : or, il peut exister sur ces examens des consignes sur la manière de noter qui peuvent fausser l'évaluation[...]. Lire l'article

 

 

 

Méchant Réac : les 50 meilleurs députés

Classement des 50 meilleurs députés selon le site Méchant Réac !® sur l'ensemble des députés de la 15ème législature pour la session 2017/2018. Voir le classement

Patrick Hetzel est 5ème dans le classement "Général" et 2ème dans le classement "Activité".

aperçu de l'article

 

 

 

 

 

Interview de Patrick Hetzel pour Radio Mélodie

"Une première année positive pour Patrick Hetzel, député bas-rhinois" 

Publié le mardi 19 juin 2018 par Radio Mélodie


 

Il y a 1 an nous avons élu nos députés. Dans la 7ème circonscription du Bas-Rhin dont fait partie l'Alsace Bossue, c'est Patrick Hetzel des Républicains qui a été élu pour un 2ème mandat. Il s'est imposé au second tour, le 18 juin 2017 avec 62.61% des voix face à la candidate de la République en Marche. Un an après, nous l'avons rencontré dans sa permanence à Saverne pour évoquer avec lui cette première année de mandat, et elle est plutôt positive.

Au niveau national, le député s'est notamment investi contre la plateforme Parcoursup. Selon lui, il y a trop de jeunes qui sont aujourd'hui encore sans résultats, il dénonce des bugs et le fait qu'on ne puisse pas hiérarchiser ses vœux.

Au niveau local, il y a notamment un gros dossier qu'il a amené à l'Assemblée Nationale.

Patrick Hetzel est toujours très investi sur ce dossier, il a d'ailleurs déposé une proposition de loi à ce sujet.

Des débats parfois houleux à l'Assemblée Nationale

Patrick Hetzel fait partie de l'opposition, il est donc régulièrement en désaccord avec le gouvernement et il ne se gène pas pour le faire savoir. C'était encore le cas il y a quelques jours au sujet des téléphones portables au collège.

Mais attention, être dans l'opposition ne veut pas dire être toujours en désaccord.

La vidéo de son intervention à l'Assemblée Nationale :

Patrick Hetzel : le bon élève de l'Assemblée

Sur les 12 derniers mois, selon le site internet nosdeputes.fr, le député du Bas-Rhin fait partie des bons élèves. Au cours des 12 derniers mois il a par exemple effectué 248 interventions longues en hémicycle, il a proposé 410 amendements et déposé 12 propositions de loi.

Mais Patrick Hetzel ne se plaint pas de la charge de travail que ça nécessite.

Être un bon élève à l'Assemblée c'est bien, mais être présent dans sa circonscription c'est important aussi. Surtout qu'il est très difficile d'être présent partout avec un territoire de 165 communes. Le député a donc fait une grande tournée à la fin de l'année 2017 où il a notamment rencontré de nombreuses personnes âgées du territoire. Il est également très attentif aux besoins des entreprises du secteur sur une circonscription où l'économie va plutôt bien avec moins de 6% de chômage.

« Chaque euro doit être bien dépensé »

Patrick Hetzel siège à la commission des finances. Il est donc au cœur de toutes les questions relatives au budget. Pour les 4 prochaines années de son mandat, il compte faire attention à chaque euro qui va être dépensé par le gouvernement. Il a d'ailleurs de nombreuses idées pour faire diminuer les dépenses publiques. Par exemple, en prison, il souhaite que les détenus payent pour chaque jour de détention ou alors qu'ils réalisent des travaux d'intérêt général.

 

 

CM2 bilingue de Sarre-Union : proposition de loi sur la biodiversité

Les élèves de CM2 bilingue de Sarre-Union, encadrés par l'enseignante Olivia Roth, ont participé récemment au « Parlement des enfants » pout lequel une seule classe est sélectionnée par circonscription électorale. Le député Patrick Hetzel est ainsi venu les rencontrer pour leur expliquer sa fonction et comment élaborer une loi.

Ci-desous l'article d'échos et images, le bulletin municipal de la ville de Sarre-Union - Juin 2018 

Article du Bulletin municipal de Sarre-Union, Juin 2018

 

 

Tribune "Impossible n'est pas franco-allemand"

La tribune « Impossible n'est pas franco-allemand », cosignée par des élus français et allemands est publiée à la fois dans la presse allemande et dans la presse française.

Article du 17 juin 2018 dans Handelsblatt (en allemand)

Article du 18 juin 2018 dans La Tribune (en français)

 

 

L'Opinion, Tribune de Martine Daoust et Patrick Hetzel

L'Opinion - Tribune de Martine Daoust et Patrick Hetzel :

"La suppression de rectorats : en marche vers la vassalisation des territoires ruraux".

Lire la tribune

 

 

 

Entretien avec Patrick Hetzel

Patrick Hetzel a accordé un entretien à la revue "L'essentiel du Sup", dans son numéro spéciale de Mai 2018.

Lire l'article

 

 

 

Patrick Hetzel sur le plateau de France 3

Dimanche 27.05.18, Patrick Hetzel était l'invité de l'émission "Dimanche en politique - Alsace" animée par Caroline Kellner, sur le thème :

Où est passée la droite alsacienne ?

Voir l'émission

 

 

 

 

Après le pétrole, nous voilà dépendant aux métaux rares?

Europe 1Ce mercredi 25 avril 2018, Patrick Hetzel était sur Europe 1 :

Le débat d'Europe Soir – Frédéric Taddeï – Après le pétrole, nous voilà dépendant aux métaux rares?

Ecouter l'émission

Les invités :

- Guillaume Pitron : Journaliste au Monde Diplomatique, à Géo et au National Geographic. Auteur de "La guerre des métaux rares" (Les liens qui libèrent).

- Philippe Bihouix : Ingénieur spécialiste des questions énergétiques et membre de l'Institut Momentum. Auteur de "Quel futur pour les métaux ? Raréfaction des métaux: un nouveau défi pour la société" (EDP Sciences, 2010).

- Catherine Tissot-Colle : Présidente de la FEDEM (Fédération des minerais, minéraux industriels et métaux non ferreux).

- Patrick Hetzel : Député Les Républicains de la 7ème circonscription du Bas-Rhin. Vice-président de l'OPECST (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques), co-rapporteur de l'étude sur "Les enjeux stratégiques des terres rares et des matières premières stratégiques et critiques".

 

 

 

L'Opinion : «Parcoursup est une réforme minimale avec des embêtements maximum »

L'Opinion - Irène Inchauspé - publié le 23 avril 2018

Interview de Patrick Hetzel: «Frédérique Vidal est allée vite parce qu'elle a un tropisme universitaire», «Parcoursup est une réforme minimale avec des embêtements maximum »

aperçu de l'article

Lire l'article en pdf

Patrick Hetzel est député LR du Bas-Rhin
Les présidents d'université s'alarment du manque de moyens alloués à la réforme « Vidal ». Pensez-vous
que cette inquiétude soit justifiée ?

Leur réaction me semble tardive. Ils ne manifestent leur inquiétude que maintenant alors que le manque de moyens accompagnant la réforme Parcoursup n'est pas nouveau. On ne les a pas entendus lors de la discussion de la loi en octobre et c'est bien dommage. Ils se trouvent donc dans une forme d'injonction paradoxale : ils approuvent la réforme mais regrettent le manque de moyens. Je pense que c'est une façon de se dédouaner des difficultés à venir : si cela ne marche pas, ce ne sera pas de leur faute. Il y a un peu de Ponce Pilate dans cette attitude. Pour ma part, je n'ai pas attendu pour dire que cette réforme était faite à marche forcée. On  aurait dû se contenter de se préoccuper des filières en tension, conserver A.P.B et prendre le temps de réfléchir aux changements nécessaires.

Frédérique Vidal explique qu'elle n'avait pas le choix, que la CNIL avait demandé le changement…

L'argument ne tient pas ! La CNIL fait des préconisations, qu'il faut suivre, mais elle n'impose pas le tempo, car à l'impossible nul n'est tenu. Frédérique Vidal avait en plus une bonne raison de prendre son temps : elle venait d'arriver. Rien ne l'obligeait donc à modifier dans l'urgence A.P.B. Quant au problème du tirage au sort il était possible de le traiter de façon transitoire juste pour cette année et se laisser le temps d'un vrai travail de fond pour rénover A.P.B.. La communication l'a emporté sur le réalisme et le pragmatisme, c'est dommage. Un tempo beaucoup plus long aurait évité de faire courir un risque maximum aux lycéens. Je pense que si elle est allée vite, c'est peut-être parce qu'elle a un tropisme universitaire lié au fait que la ministre est une ancienne présidente d'université. D'ailleurs ce n'est pas un hasard si ses « pairs » approuvent cette réforme. Or, l'enseignement supérieur ne se limite en aucun cas aux universités. C'est une erreur importante que d'avoir négligé cette réalité-là, de ne pas avoir réfléchi à une réforme plus globale. La particularité et la richesse de notre système tiennent à sa diversité.


Aucune disposition de la réforme ne trouve donc grâce à vos yeux ?

C'est évidemment mieux que rien ! Mais je considère que c'est une réforme minimale qui crée des embêtements maximum, notamment du point de vue opérationnel. Tant qu'à faire, il aurait fallu aller plus loin, notamment sur la sélection, mais cela ne pouvait être fait dans l'urgence. Je trouve aussi curieux que Jean-Michel Blanquer soit très en retrait sur cette loi, alors que les deux ministères celui de l'Education et celui de l'Enseignement supérieur devraient travailler main dans la main sur le sujet. Mais manifestement, Jean-Michel Blanquer ne veut pas parler du sujet, cela a été au moins le cas dans ses dernières interventions. Il semble estimer que ceux qui « s'inscrivent sur Parcoursup » ne font pas partie de ses « ressortissants ». Or ils sont aussi « chez lui » puisqu'ils sont encore lycéens. Je regrette que l'interministériel ne fonctionne pas mieux sur le sujet.


Patrick Hetzel a été Directeur général de l'Enseignement Supérieur.

 

 
Page 1 sur 3 : 1  2  3   | page suivante