Dans les médias

Page 1 sur 2 : 1  2   | page suivante

Après le pétrole, nous voilà dépendant aux métaux rares?

Europe 1Ce mercredi 25 avril 2018, Patrick Hetzel était sur Europe 1 :

Le débat d'Europe Soir – Frédéric Taddeï – Après le pétrole, nous voilà dépendant aux métaux rares?

Ecouter l'émission

Les invités :

- Guillaume Pitron : Journaliste au Monde Diplomatique, à Géo et au National Geographic. Auteur de "La guerre des métaux rares" (Les liens qui libèrent).

- Philippe Bihouix : Ingénieur spécialiste des questions énergétiques et membre de l'Institut Momentum. Auteur de "Quel futur pour les métaux ? Raréfaction des métaux: un nouveau défi pour la société" (EDP Sciences, 2010).

- Catherine Tissot-Colle : Présidente de la FEDEM (Fédération des minerais, minéraux industriels et métaux non ferreux).

- Patrick Hetzel : Député Les Républicains de la 7ème circonscription du Bas-Rhin. Vice-président de l'OPECST (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques), co-rapporteur de l'étude sur "Les enjeux stratégiques des terres rares et des matières premières stratégiques et critiques".

 

 

 

L'Opinion : «Parcoursup est une réforme minimale avec des embêtements maximum »

L'Opinion - Irène Inchauspé - publié le 23 avril 2018

Interview de Patrick Hetzel: «Frédérique Vidal est allée vite parce qu'elle a un tropisme universitaire», «Parcoursup est une réforme minimale avec des embêtements maximum »

aperçu de l'article

Lire l'article en pdf

Patrick Hetzel est député LR du Bas-Rhin
Les présidents d'université s'alarment du manque de moyens alloués à la réforme « Vidal ». Pensez-vous
que cette inquiétude soit justifiée ?

Leur réaction me semble tardive. Ils ne manifestent leur inquiétude que maintenant alors que le manque de moyens accompagnant la réforme Parcoursup n'est pas nouveau. On ne les a pas entendus lors de la discussion de la loi en octobre et c'est bien dommage. Ils se trouvent donc dans une forme d'injonction paradoxale : ils approuvent la réforme mais regrettent le manque de moyens. Je pense que c'est une façon de se dédouaner des difficultés à venir : si cela ne marche pas, ce ne sera pas de leur faute. Il y a un peu de Ponce Pilate dans cette attitude. Pour ma part, je n'ai pas attendu pour dire que cette réforme était faite à marche forcée. On  aurait dû se contenter de se préoccuper des filières en tension, conserver A.P.B et prendre le temps de réfléchir aux changements nécessaires.

Frédérique Vidal explique qu'elle n'avait pas le choix, que la CNIL avait demandé le changement…

L'argument ne tient pas ! La CNIL fait des préconisations, qu'il faut suivre, mais elle n'impose pas le tempo, car à l'impossible nul n'est tenu. Frédérique Vidal avait en plus une bonne raison de prendre son temps : elle venait d'arriver. Rien ne l'obligeait donc à modifier dans l'urgence A.P.B. Quant au problème du tirage au sort il était possible de le traiter de façon transitoire juste pour cette année et se laisser le temps d'un vrai travail de fond pour rénover A.P.B.. La communication l'a emporté sur le réalisme et le pragmatisme, c'est dommage. Un tempo beaucoup plus long aurait évité de faire courir un risque maximum aux lycéens. Je pense que si elle est allée vite, c'est peut-être parce qu'elle a un tropisme universitaire lié au fait que la ministre est une ancienne présidente d'université. D'ailleurs ce n'est pas un hasard si ses « pairs » approuvent cette réforme. Or, l'enseignement supérieur ne se limite en aucun cas aux universités. C'est une erreur importante que d'avoir négligé cette réalité-là, de ne pas avoir réfléchi à une réforme plus globale. La particularité et la richesse de notre système tiennent à sa diversité.


Aucune disposition de la réforme ne trouve donc grâce à vos yeux ?

C'est évidemment mieux que rien ! Mais je considère que c'est une réforme minimale qui crée des embêtements maximum, notamment du point de vue opérationnel. Tant qu'à faire, il aurait fallu aller plus loin, notamment sur la sélection, mais cela ne pouvait être fait dans l'urgence. Je trouve aussi curieux que Jean-Michel Blanquer soit très en retrait sur cette loi, alors que les deux ministères celui de l'Education et celui de l'Enseignement supérieur devraient travailler main dans la main sur le sujet. Mais manifestement, Jean-Michel Blanquer ne veut pas parler du sujet, cela a été au moins le cas dans ses dernières interventions. Il semble estimer que ceux qui « s'inscrivent sur Parcoursup » ne font pas partie de ses « ressortissants ». Or ils sont aussi « chez lui » puisqu'ils sont encore lycéens. Je regrette que l'interministériel ne fonctionne pas mieux sur le sujet.


Patrick Hetzel a été Directeur général de l'Enseignement Supérieur.

 

 

"Strasbourg est l'exemple réussi, mais le PIA n'a pas fait de miracles là où il y avait des résistances"

Dépêche AEF (Agence Education et Formation) publiée le 11/04/2018

P. Hetzel : "Strasbourg est l'exemple réussi, mais le PIA (Programme d'Investissements d'Avenir) n'a pas fait de miracles là où il y avait des résistances"

Le jury idex "raisonne avec des critères qui lui sont propres et mésestime certaines dimensions. Je pense qu'il se trompe et qu'il se laisse embarquer plus loin que le cadre général qui lui a été fixé", estime Patrick Hetzel, député du Bas-Rhin (LR), dans une interview à AEF où il passe l'actualité de l'ESR en revue et évoque son nouveau rôle de président du CA de l'EM Strasbourg. "Il faut tout faire pour rapprocher les institutions, mais je pense qu'on a un peu confondu les niveaux", dit-il. "En France, on a du mal à faire de la pensée inclusive : unifier sans uniformiser."

Lire l'intégralité de l'interview

 

 

Interview sur la réforme constitutionnelle et son impact éventuel pour l’Alsace

Décider et EntreprendreDécider & Entreprendre - article publié le 20 mars 2018 - Eric Verhaeghe

Patrick Hetzel (LR): « La réforme constitutionnelle pourrait permettre la création d'une collectivité alsacienne à statut spécial »

Le député alsacien (LR) Patrick Hetzel nous a accordé une interview sur la réforme constitutionnelle et son impact éventuel pour l'Alsace. On retiendra le désir de plus en plus large dans cette région de bénéficier d'un statut spécial permettant notamment une relation privilégiée mieux assumée avec l'Allemagne.
Une leçon à méditer à l'issue d'une réforme territoriale bâclée par François Hollande.
Lire l'article

 

 

 

Parcoursup : « On a utilisé un problème réel, le tirage au sort, pour légiférer dans la précipitation »

Blog Le MondeBlog Le Monde.fr - Article publié le , par Olivier Rollot

Parcoursup : « On a utilisé un problème réel, le tirage au sort, pour légiférer dans la précipitation »

Il reste l'un des plus fins connaisseurs du monde de l'éducation. Conseiller en charge des questions d'éducation, d'enseignement et de recherche de François Fillon en 2007 puis directeur général pour l'enseignement supérieur et l'insertion professionnelle (DGESIP) de 2008 à 2012, élu député du Bas-Rhin cette même année et réélu en 2017, aujourd'hui président de l'EM Strasbourg, Patrick Hetzel s'interroge avec nous sur les dernières évolutions législatives et notamment la loi « Orientation et réussite des étudiants ».

Lire l'article

 

 

 

Essentiel du Sup n°229 : Entretien avec Patrick Hetzel

L'essentiel du sup - Edition universités - N°229 - Vendredi 9 mars 2018

Essentiel du Sup Interview de Patrick Hetzel

 

 

Capital classe l'activité des députés à l'Assemblée après six mois de législature

Capital.fr, logoCapital.fr : Les députés d'En Marche, cancres de l'Assemblée… notre classement - article publié le 21.12.2017

Six mois après les élections législatives, quel bilan peut-on tirer de l'activité des nouveaux députés ?
Capital fait le point sur la productivité de chacun des 572 locataires du palais Bourbon.
Les résultats sont surprenants...

Lire l'article - Voir le classement

 

 

 

Hetzel : « Il semblait important de conserver Force républicaine »

L'Alsace, article publié le 03.12.17

aperçu Article journal l'Alsace du 03.12.17

Lire l'article au format pdf

 

 

 

 

 

La flat tax agite déjà l'Assemblée nationale

La Tribune - article publié le 14 octobre 2017

La flat tax agite déjà l'Assemblée nationale
Entre une gauche qui dénonce un cadeau aux plus riches et une droite qui anticipe son inefficacité, la flat tax n'a pas eu que des soutiens lors du premier débat en commission à l'Assemblée nationale. Toujours soutenue par la large majorité présidentielle, la mesure a toutefois été adoptée. Lire l'article.

 

 

Les députés qui bossent et ceux qui glandent… notre classement

CAPITAL- Les députés qui bossent et ceux qui glandent… notre classement
publié le 13 avril 2017

Patrick Hetzel classé parmi les dix députés les plus actifs de toute la législature par le magazine Capital.

Lire l'article

Classement élus, illustration

 

 
Page 1 sur 2 : 1  2   | page suivante