Question au Gouvernement

R&D Technology, 20e anniversaire, mai 2019

Rencontres parlementaires pour l'Innovation

Question au Gouvernement

Patrick Hetzel à la tribune de l'Assemblée nationale

Parlement des enfants, rencontre avec une classe de CM2 bilingue à Sarre Union

Parlement des enfants, rencontre avec une classe de CM2 de Neuwiller lès Saverne

Lundi 20 juillet 2020 – Accès au public des permanences parlementaires de Saverne et Sarre-Union

Bonjour,

En raison de la nécessité de limiter le nombre de personnes simultanément présentes dans les locaux suite à la COVID-19, l’accès physique aux permanences du député Patrick Hetzel s’effectue sur rendez-vous.

Nous sommes bien évidemment joignables par téléphone au 03.88.91.25.88, ou par mail : contact@patrick-hetzel.fr , pour répondre à vos demandes.

Merci pour votre compréhension.

Bien à vous,
Patrick Hetzel et son équipe.

 
Septembre 2020

L’apprentissage transfrontalier sacrifié sur l’autel de la loi Pénicaud !

Tout le monde s’accorde à dire que le territoire du Rhin Supérieur est exemplaire en Europe en matière de coopération transfrontalière et a su développer de manière totalement innovante, l'apprentissage transfrontalier. Ce dispositif permet à de jeunes apprentis de conclure un contrat d’apprentissage avec une entreprise allemande et de suivre les cours dans un établissement d’enseignement et de formation en France.

De très nombreux jeunes ont pu bénéficier d'une formation théorique d'un côté de la frontière et d'un apprentissage pratique de l'autre côté ; leur ouvrant de multiples opportunités en termes d'emplois et de carrière en raison de leurs connaissances biculturelles.

Hélas, dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle et de la réorganisation des compétences en France qui en a découlé (la loi dite Pénicaud, du nom de la ministre du Travail qui l’a portée), ce dispositif, initié et soutenu par la Région Alsace en son temps, est aujourd'hui au point mort, faute de financement et de cadre juridique. En effet, le cadre juridique ne permet plus à la région de financer l’apprentissage transfrontalier et les CFA en charge de ce dispositif ont disparu.

Il en résulte que pour cette rentrée 2020, de très nombreux jeunes sont dans l'incertitude totale quant à leur avenir, n'ayant aucune information sur la possibilité de pouvoir poursuivre ou démarrer leur cursus en étant en apprentissage dans une entreprise allemande et en même temps dans un centre de formation français.

Cette réforme de la formation professionnelle montre une fois de plus la méconnaissance de l'État français quant aux réalités de ses territoires, notamment frontaliers. On engage une réforme radicale et on ne se soucie absolument pas des « effets de bord » qui en résultent, ceux-ci, pouvant, comme dans le cas présent, avoir des conséquences très dommageables.

En tout cas, plus que jamais aujourd'hui, l'enjeu est de faire face à l'urgence de la situation, mais aussi de pérenniser ce dispositif de qualité qui a fait ses preuves. C’est pourquoi, en urgence, je viens de solliciter le gouvernement pour savoir comment ce dernier compte procéder afin de pallier cette difficulté et permettre le maintien et le développement de l'apprentissage transfrontalier qui est une opportunité fantastique pour beaucoup de jeunes alsaciens. J’espère que pour une fois, le gouvernement ne fera pas la sourde oreille, d’autant plus que la secrétaire d’Etat en charge de l’insertion professionnelle est alsacienne et connaît les nombreuses vertus de l’apprentissage transfrontalier !

Patrick HETZEL,
votre Député.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus