Patrick HETZEL s'inquiète de la pénurie de réactifs et d'écouvillons pour le test de dépistage du COVID-19

Publié le 24/03/2020 dans les catégories Santé

Patrick HETZEL s'inquiète de la pénurie de réactifs et d'écouvillons pour le test de dépistage du COVID-19.

Il vient de poser une question écrite au ministre de la santé sur la pénurie de réactifs et d'écouvillons pour le test de dépistage du Covid-19 que les professionnels rencontrent sur le terrain. Le décalage est énorme entre les annonces ministérielles et ce qui se passe concrètement sur le terrain, notamment en Alsace, territoire très fortement touché par le COVID-19.
En effet, l'arrêté du 7 mars 2020 permet aux laboratoires de biologie médicale de réaliser le test de dépistage du Covid 19 avec remboursement. Pour autant, la question n'est absolument pas réglée.
Dans les faits, les biologistes médicaux se heurtent à une difficulté majeure : le manque de réactifs pour pouvoir réaliser ces tests, limitant considérablement les capacités de dépistage et la prise en charge des patients en ambulatoire comme à l'hôpital.
Certains laboratoires qui avaient mis en place leur technique de dépistage il y a plusieurs jours sont contraints d'arrêter la réalisation de ces tests par manque de consommables. Les biologistes médicaux et médecins d'autres spécialités sont d'autant plus surpris de cette pénurie qu'ils constatent que dans le monde, notamment en Corée du Sud et chez les voisins allemands et italiens, ces difficultés n'existent pas.
En Allemagne, on annonce une capacité de dépistage de 160 000 tests par semaine, des capacités six fois plus importantes que celles de la France (4000 tests par jour). Patrick Hetzel souhaite donc savoir pourquoi la France est-elle l'un des seuls pays à avoir si peu de matériel ? D'autant que de plus en plus de scientifiques et de publications démontrent l'intérêt d'un dépistage massif de la population dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus et le confinement des sujets.
Le directeur général de l'OMS appelle lui aussi à un dépistage systématique des cas suspects, en pointant le nombre de décès en Europe. En France, 6e pays mondial en termes de PIB, nous n'avons pas la possibilité de le faire par manque de réactifs, pouvant être produits localement.
Patrick Hetzel souhaite savoir si le Ministre de la santé trouve cela normal. Une autre problématique concerne les écouvillons de prélèvements naso-pharyngés, eux aussi présents en quantités limitées sur le territoire. Certains laboratoires - privés comme publics - sont obligés de développer des astuces artisanales pour démultiplier les possibilités d'écouvillonnage.
Patrick Hetzel, tout comme les professionnels concernés, souhaite avoir des explications sur cette situation, qui met en péril la santé des Français. Une généralisation du dépistage dans les laboratoires de villes et d'hôpitaux exige que les moyens matériels soient mis en place avec anticipation et avec des règles claires mettant à l'abri de tout contentieux.
Patrick Hetzel souhaite également savoir à quel moment le ministre de la santé accorderait l'autorisation de réalisation du test de dépistage Covid 19 à tous les laboratoires privés et publics en mesure de le faire, dans l'objectif d'une prise en charge de proximité efficace et de qualité.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus