Défendre les chocolatiers et pâtissiers français face à la crise

Publié le 24/11/2020 dans les catégories Economie

Patrick Hetzel cosigne un courrier adressé aux ministres Bruno LE MAIRE et Elisabeth BORNE concernant la situation dramatique des chocolatiers et pâtissiers français face à la crise économique.

Si leurs commerces ont le droit de rester ouverts aujourd’hui, leur activité dépend évidemment de moments de partage, de plaisir d’offrir, de commandes de gâteaux pour des célébrations. Du fait de l’épidémie, leur bilan économique est donc particulièrement catastrophique. Ils ont durement subi le premier confinement, et notamment Pâques, où leurs ventes ont été extrêmement basses. Ils s’inquiètent aujourd’hui de leur chiffre d’affaires à l’approche de Noël, avec des repas de famille plus restreints et des périodes de fêtes plus contraintes.

Puisqu’ils peuvent rester ouverts, ils ne disposent donc que de très peu d’accès aux aides économiques.

Dans le Genevois, comme partout sur notre territoire, leur trésorerie est catastrophique et beaucoup risquent de mettre la clé sous la porte.

Voir le courrier en pdf - voir les cosignataires.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus