Financement de la psychiatrie et de l’EPSAN de Brumath

Publié le 21/01/2022 dans les catégories Santé

Patrick Hetzel a alerté le ministre des solidarités et de la santé sur la situation de la psychiatrie en France en général et de l'établissement public de santé d'Alsace du Nord (EPSAN) en particulier. En effet, la situation de la psychiatrie française est de plus en plus difficile et il souhaite savoir ce que le gouvernement compte entreprendre pour améliorer cette situation nationale. Par ailleurs, il souhaite relayer l'alerte formulée par la communauté médicale de l'EPSAN de Brumath car les dotations de l'Etat pour cet établissement menacent, d'après les professionnels concernés, l'offre de soins de proximité.

En effet, le déploiement de la psychiatrie dans le territoire d'Alsace du Nord permet de proposer des services de soins de proximité à une plus grande partie de la population, et notamment celle éloignée des centres urbains. Des visites sont par exemple régulièrement organisées dans les EHPAD pour effectuer des soins préventifs et curatifs, épauler des soignants parfois désemparés face à des patients agités et éviter autant que possible une hospitalisation vécue souvent difficilement par les personnes âgées. Ces problèmes budgétaires de l'EPSAN risquent de remettre en cause ces pratiques et risqueraient de rejaillir sur l'hospitalisation complète dont on sait qu'elle est chroniquement sous dotée. Cela pourrait même mettre en péril le projet d'hôpital de jour à Saverne. Il est important de ne pas abandonner la psychiatrie du quotidien.

Patrick Hetzel souhaite donc savoir ce que le ministère de la Santé compte faire afin de sortir l'EPSAN de ses difficultés budgétaires et lui permettre d'assurer ses missions auprès de la population d'Alsace du Nord.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus