Lutte anti-dopage

Publié le 25/09/2020 dans les catégories Santé

Lors des débats concernant la loi recherche, Patrick Hetzel a réclamé de "toute urgence" un texte de loi pour que la France se mette en conformité avec le code mondial antidopage, notamment en supprimant le lien statutaire entre son laboratoire d'analyses et son agence de lutte contre le dopage (AFLD). Dans l'hémicycle, il a fait part de sa "très forte inquiétude" sur le sujet, alors que la France est censée se conformer juridiquement au code mondial antidopage d'ici janvier 2021 au plus tard. Le président de la commission des affaires culturelles a trouvé ces "remarques justifiées" et a assuré qu'il ferait parvenir jeudi un courrier au ministère des relations avec le Parlement sur ce point. Un projet de loi avait été déposé il y a plusieurs mois mais n'est toujours pas à l'ordre du jour. Pendant l'examen du projet de loi sur la recherche, le gouvernement a tenté de présenter un amendement qui aurait pu lui permettre de prendre des ordonnances sur l'antidopage, afin de mettre la France en règle. Mais les services de l'Assemblée ont légitimement considéré qu'il s'agissait d'un "cavalier législatif", un amendement irrecevable car sans aucun lien avec le texte en cours d'examen. Patrick Hetzel a fustigé l’amateurisme du gouvernement qui savait bien qu’il prenait un risque énorme en procédant de la sorte et qu’en agissant ainsi le gouvernement risque de mettre en péril le bon déroulement des Jeux Olympiques de 2024.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus