Simplifier le recouvrement de créances entre professionnels

Publié le 13/09/2019 dans les catégories Economie

Patrick Hetzel cosigne une proposition de loi visant à simplifier le recouvrement de créances entre professionnels.

On estime à 25% le nombre de défaillances d’entreprises dues à des retards ou défauts de paiement qui représentent, en France et chaque année, 56 milliards d’euros passés en perte. Bien souvent, ces créances impayées sont le fruit d’une inertie, davantage que de l’insolvabilité des débiteurs.

Dans le cas d’une créance non contestée par le débiteur, les délais, couvrant l’injonction de payer et l’apposition de la formule exécutoire par l’intervention du juge puis la notification par le greffier s’élèvent en moyenne à 4 mois et demi. La déjudiciarisation de cette procédure permettrait de réduire de moitié les délais en question, apportant simplification dans le recouvrement et soutien aux entreprises créancières et donc à leur trésorerie.

Tel est l'objet de la proposition de loi, dont les deux articles prévoient que, lorsqu’une créance entre professionnels est constatée par une facture, ni contestée ni payée dans un délai d’un mois, le créancier peut demander au greffier de conférer force exécutoire à sa créance.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus