Soutien à la rénovation énergétique des maisons individuelles

Publié le 24/07/2020 dans les catégories Environnement Transports & Logement

Patrick Hetzel vient d’alerter sous forme de question écrite Madame la ministre déléguée auprès de la ministre de la transition écologique, chargée du logement sur les nouvelles dispositions prévues pour soutenir financièrement la rénovation énergétique des maisons individuelles. Alors que tous les jours la communication gouvernementale reprise dans les médias martèle que la rénovation des bâtiments est une priorité nationale pour la relance économique post-crise ainsi que pour l'enjeu écologique que cela porte, les professionnels du secteur ont été fortement troublés par une note diffusée le 14 Juillet 2020, par l'ANAH. En effet, l'ANAH (Agence Nationale pour l'Amélioration l'Habitat), établissement public placé sous votre tutelle, a décidé de modifier seule et sans concertation les modalités d'aides au plus démunis. Dans sa note du 14 Juillet 2020 avec prise effective le lendemain, cette dernière décide, dans le cadre des travaux d'isolation des murs par l'extérieur (dit ITE), de réduire de 25% l'aide publique au plus démunis mais pire encore, de limiter son aide à une surface murale de 100 m2 maximum. A titre d'illustration, 100 m2 de surface murale représentent une maison individuelle de 49 m2 de surface totale à plat. Cette limitation ne prend donc pas en considération le fait que le logement puisse être occupé par un individu seul ou bien une famille avec enfants. Toute superficie au-delà de 100 m2 doit être prise en charge par le client, de catégorie très modeste, avec peu de ressources et un accès limité au financement bancaire. Cette nouvelle orientation, si elle devait être maintenue, serait une aberration et un non-sens dans la conduite de la politique économique et environnementale de notre pays. Si la crainte de l'Anah concernant l'augmentation des prix et des pratiques commerciales douteuses peut être entendable, des solutions existent et sont déjà opérationnelles dans le même domaine pour assurer la conformité des dossiers et la réalisation des travaux dans les règles de l'art. Patrick Hetzel souhaite donc savoir ce que le gouvernement compte entreprendre afin de corriger cette orientation très problématique qui risque d'avoir exactement l'effet inverse à celui recherché par le gouvernement qui veut développer les chantiers de rénovation énergétique auprès de nos concitoyens les plus modestes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus