Transplantation d’organes à l’étranger

Publié le 17/01/2020 dans les catégories Santé

Dans un contexte tendu en France, où l’augmentation des demandes de transplantations d’organes ne peut être satisfaite par le nombre de greffons disponibles, l’existence d’un tourisme de transplantation inquiète certains députés, parmi lesquels Thibault Bazin, Valérie Boyer, Xavier Breton et Patrick Hetzel, qui ont déposé, le 14 janvier, une proposition de loi visant « à la création d’un registre national de patients transplantés à l’étranger ».  

Ce registre permettrait de sensibiliser les patients aux risques des transplantations non-éthiques ou menées dans des pays n’offrant pas toutes les garanties sanitaires. Il établirait une liste de critères permettant aux médecins d’identifier les cas de tourisme de transplantation et un protocole à suivre par les médecins en cas de soupçon de tourisme de transplantation. Le texte propose également d’adapter et améliorer les stratégies de prévention ainsi que les sanctions pour faire respecter la loi. En permettant de recueillir des informations, le registre donnerait les moyens de comprendre et d’analyser le phénomène du tourisme de transplantation.

Voir l’article publié sur le site Gènéthique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques

J'accepteEn savoir plus